Biarritz Autrement

Contributions du groupe Abertzale aux élections municipales de 2008 à Biarritz

04 février 2008

OHAKOA HAURZAINDEGIA

PREAMBULE

La crèche Ohakoa est un établissement d’accueil de jeunes enfants géré par l’Association Ohakoa (loi 1901). Elle assure pendant la journée un accueil collectif, régulier ou occasionnel, d’enfants de 2.5 mois à de 4 ans, avec une capacité d’accueil de 20 enfants.

Cet établissement fonctionne conformément :
   -     aux dispositions du décret nº 2000-762 du 1er août 2000, relatifs aux établissements et services d’accueil des enfants de moins de 6 ans
   -     aux instructions en vigueur de la Caisse Nationale des Allocations Familiales, toute modification étant applicable
   -     aux disposition du Règlement Intérieur de la structure

L’établissement Ohakoa veille à la santé, à la sécurité et au bien-être des enfants qui lui sont confiés, ainsi qu’à leur développement. Il concourt à l’intégration sociale de ceux de ses enfants ayant un handicap ou atteints d’une maladie chronique dans le but de leur donner un cadre équilibrant et favorable à leur développement , en assurant, en absence de leur parents, un rôle de relais et de complément à la famille. Il apporte son aide aux parents afin que ceux-ci puissent concilier leur vie professionnelle et leur vie familiale.

La structure est situé Impasse Labordotte – 64200 Biarritz.
Elle fonctionne tous les jours sauf samedi, dimanche et jours fériés.
Les horaires d’ouverture du lundi au vendredi sont : 7h30 – 18h30, sauf mercredi : 7h45 – 17h45

La particularité  de la structure réside dans l’accueil de l’enfant en euskara / langue basque. Elle pratique donc l’immersion en langue basque, l’ensemble des salariés s’adressant en basque à tous les enfants de la crèche.

Les principaux partenaires sont :
-          la  Mairie de Biarritz
-          le CCAS
-          la CAF
-          le Conseil Général – PMI 

A titre indicatif, le financement de la crèche est ainsi reparti (année 2007) :
-          Mairie de Biarritz : 22 %
-          CAF : 40 %
-          Conseil Général : 6 %
-          Parents : 28 %
-     Autres : 4 % 

HISTORIQUE

Consciente qu’il fallait offrir une alternative forte pour la sauvegarde de la langue basque et pour son apprentissage, l’idée d’une crèche bascophone avait germé dès 1990 au sein de l’association Uda Leku.

L’association Uda Leku travaille depuis 25 ans à l’organisation des loisirs en langue basque, les centres de loisirs sans hébergement, les centres de vacances et les services périscolaires composant ses principales activités.

Comme le démontrent les résultats de l’enquête sociolinguistique menée en 1997 par le Centre Culturel Basque, la langue basque se trouve dans une situation critique, touchant particulièrement la population la plus jeune.

Une multitude de personnes, associations et organisations du Pays Basque Nord, préoccupée par cette situation plus qu’inquiétante, travaille depuis des années à y faire face. Des propositions et mesures qui permettent la sauvegarde de la langue et culture ont souvent été émises.

La création de la crèche Ohakoa va dans ce sens, sachant que limmersion dans la langue dès le plus jeune âge est une mesure indispensable à la sauvegarde de l’euskara.

Ce besoin de ré-appropriation de la langue basque est aussi ressenti par les parents, qui demandent depuis longtemps la création des crèches halte-garderies en langue basque. De plus, vu que de nombreuses enfants n’apprennent le basque et ne vivent la culture qu’à l’école, Ohakoa répond aussi à un autre besoin : offrir aux plus jeunes enfants un milieu de vie basque en lien avec leur scolarité future.

Udaleku établit donc les premiers contacts avec quelques mairies de la Côte .

C’est la ville de Biarritz qui répond favorablement au projet de l’association, jetant ainsi les bases d’une étroite collaboration en vue de l’ouverture de la crèche.

A l’occasion des élections municipales de 1995, Mr. Borotra s’est fait ré-élire maire de Biarritz dans une liste de coalition, sur un programme qui comprenait un chapitre en 4 points, négocié avec les abertzale de Biarritz Autrement portant sur l’aide à la culture et la langue basques. L’un de ces points d’accord concernait la création d’une crèche halte-garderie basque.

Le projet Ohakoa obtient donc le soutien et l’accord de la mairie, ainsi que de la CAF, le qualifiant d’unique et intéressant. Seul manque l’aval tout aussi obligatoire du Conseil Général qui accorde l’agrément d’ouverture.

Ce n’est qu’en 1997 que cet accord est obtenu.

Fin janvier 1997, la 5ième Commission du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques émit oralement des réserves sur le fonctionnement d’une telle structure. Uda Leku informe alors le milieu culturel basque et adresse un dossier aux conseillers généraux répondant à leurs doutes.

La 5ième Commission se réunit à nouveau le 26 février, donnant oralement un avis défavorable à l’ouverture de la crèche.

Raisons avancées pour cet avis défavorable étant : une raison technique (la crèche municipale de Biarritz ne remplit pas ses effectifs) et une raison de fond (on ne peut reconnaître officiellement une crèche halte-garderie bascophone).

L’association Uda Leku refuse cet avis et dénonce la décision du Conseil Général, en la qualifiant de discriminatoire à l’égard de la langue basque.

Ce n’est que le 21 octobre 1997 qu’un accord favorable pour 10 places est obtenu, après une campagne mise en marche avec le soutien des associations bascophones.

A l’ouverture, la crèche accueillait 10 enfants dans une petite maison de Biarritz, dont elle était locataire.

En 2001 un agrément pour 15 enfants est accordé.

En 2004, le propriétaire de la maison souhaite reprendre son habitation. La mairie de Biarritz décide alors de reloger la crèche dans de nouveaux locaux municipaux, dont elle est locataire, et passe à un accueil de 18 enfants.

Depuis 2006, la capacité d’accueil est augmenté de 2 places, la structure accueille donc actuellement 20 enfants par jour. 

L’ASSOCIATION OHAKOA

La crèche Ohakoa est gérée par une association loi 1901 (Ohakoa Elkartea) qui réunit les parents.

Le Bureau est constitué de parents uniquement, le Conseil d’Administration de parents accompagné de la directrice. Ensemble ils forment le moteur de l’association, une implication particulière leur est demandée.

La gestion de la structure est assurée démocratiquement par les parents et le personnel. A ce titre, la présence des deux est sollicitées aux Assemblées générales annuelles.

Tous les membres actifs et adhérents doivent être à jour avec leur cotisation annuelle.

Assemblées Générales :

Les assemblées générales sont le lieu d’information et de discussion au sein de Ohakoa. Les décisions et les choix concernant le fonctionnement de l’association se discutent et se prennent au cours de ces réunions auxquelles il est souhaitable que toutes les familles assistent.

Les parents y sont sollicités pour rejoindre le Conseil d’Administration qui fait fonctionner l’association.

Le Bureau :

Les membres du bureau sont élus chaque année en Assemblée Générale à partir de la candidature des parents. Le bureau est responsable de l’association et travaille en étroite collaboration avec l’équipe. Ils assurent la gestion financière de la crèche.

Le Conseil d’Administration :

Les membres du bureau constituent avec la directrice le Conseil d’Administration.

Il se réunie en fonction des travaux en cours ou à la demande des parents ou des membres de l’équipe.

Comme l’association est employeur des salariés de la crèche, les parents élus au bureau font offices d’employeurs, une situation parfois délicate pour les parents qui n’ont aucune compétence dans ce domaine.

Du fait même qu’il s’agit d’une crèche et que les enfants restent en moyenne 2.5 ans, les changements de bureau sont fréquents. Ceci amène parfois à une charge supplémentaire dans la gestion continue. 

FONCTIONNEMENT

Bien que Ohakoa est une crèche associative, elle fonctionne comme toute autre crèche.

L’association Ohakoa est contractuellement engagée avec la CNAF des Pyrénées Atlantiques, qui en contrepartie verse une aide au fonctionnement, permettant ainsi de réduire significativement la participation des familles.

L’établissement Ohakoa pratique la contractualisation de l’accueil selon les besoins des familles, compte tenu de la mise en place par la Caisse Nationale d’Allocations familiales de la Prestation de Service Unique (PSU) depuis le 1er janvier 2005.

La mensualisation est un contrat écrit et conclu avec la famille pour une durée d’un an avec reconduction tacite sur la base des besoins qu’elle expose : amplitude journalière de l’accueil, nombre d’heures réservées par semaine, nombre de mois ou de semaines, de fréquentation.

Elle repose sur le principe de la place réservée et s’applique quels que soient le rythme et la durée de fréquentation de l’enfant. Elle est établie sur une base horaire.

Le taux d’effort horaire est calculé en fonction des ressources et de la composition de la famille, par référence au barème national et aux modalités de calculs élaborés par la Caisse Nationale des Allocations Familiales. Il est étendu à toutes les familles qui fréquentent régulièrement la structure.

Les différents types d’accueil proposés sont :

     -          L’accueil régulier : l’enfant est connu et inscrit dans la structure selon un contrat établi avec les parents pour un forfait d’heures. Ce type d’accueil fait l’objet d’une mensualisation.
-          L’accueil occasionnel : l’enfant est déjà connu de la structure et nécessite un accueil pour une durée limitée et ne se renouvelant pas à un rythme prévisible d’avance. Il est appliqué une tarification en fonction des revenues.
-          L’accueil exceptionnel  (d’urgence) : l’enfant n’a jamais fréquenté la structure mais les parents nécessitent un accueil en urgence. Un tarif fixe correspondant à un taux de participation moyenne est alors appliqué.

La participation demandée à la famille est forfaitaire et couvre la prise en charge de l’enfant pendant son temps de présence dans la structure, y compris les repas principaux et les soins d’hygiène.

L’inscription se fait à la structure même auprès de la directrice.

La priorité est donnée aux enfants des parents résidant à Biarritz, suivi par les enfants des parents dont un des deux travaille sur Biarritz.

Le critère d’admission est prioritairement l’ancienneté de la demande d’admission.

Les enfants sont admis dans la limite des places disponibles. 

PROJET PÉDAGOGIQUE

Ohakoa est une petite collectivité à dimension familiale où se rencontrent quotidiennement 20 enfants dans un milieu chaleureux.

L’objectif principal est de garantir un accueil de qualité aux enfants en tenant compte de leurs besoins individuels. C’est pour cette raison que Ohakoa tient à rester une petite structure.

La dimension de la crèche permet d’accueillir l’enfant sereinement, de s’intégrer plus facilement au sein du groupe et de développer son éveil et ses premières armes pour son devenir.

Ohakoa répond aux demandes de parents souhaitant pour leur enfant un lieu d’accueil où il pourra s’épanouir, s’éveiller en compagnie d’autres enfants et d’une équipe de professionnels qualifiés. 

Ohakoa est organisée selon le schéma familiale et en constitue ainsi le prolongement tant sur le plan éducatif qu’affectif.

L’encadrement des enfants est assuré par une équipe mixte et pluridisciplinaire

(une infirmière puéricultrice – directrice, une éducatrice, une auxiliaire de puériculture, deux aides maternelles, un animateur/cuisinier).

La mixité de l’équipe assure la présence d’un référent masculin pour les enfants.

A Ohakoa l’enfant n’est pas le seul usager à être accueilli. C’est aussi l’accueil de la famille. L’organisation de la crèche, tant au niveau de l’équipe comme au niveau des locaux, donne une souplesse et libère un espace propice à la rencontre des parents.

Ainsi, même si l’enfant est au centre du dispositif d’accueil, son évolution et son projet à Ohakoa se font en étroite collaboration avec les parents, dans la confidentialité et en toute transparence.

Consciente que l’enfant établit au cours de ses premières années les bases de son équilibre mental et de sa personnalité de futurs adultes, l’équipe propose des activités variées et stimulantes qui permettent à l’enfant un plein épanouissement de son potentiel physique, affectif et intellectuel.

A travers la vie collective et les sorties extérieures, Ohakoa favorise la socialisation  de l’enfant tout en développant son individualité et sa personnalité.

Mais la particularité d’Ohakoa réside surtout dans le fait qu’elle fonctionne en système d’immersion, en euskara (langue basque). Cela sous entend que tous les actes de la vie quotidienne se font en euskara. C’est le principal outil de communication à la crèche. 

IMMERSION EN LANGUE BASQUE

Ohakoa à pour finalité de contribuer à asseoir l’enseignement en basque et par immersion dans un territoire, la Côte Basque, où la langue est en déclin. Les parents d’Ohakoa regrettent, dans leur grande majorité, de ne pouvoir parler l’euskara alors qu’ils affirment leur identité.

Un objectif de l’immersion en basque dès le plus jeune âge est de favoriser une transition en douceur vers un enseignement en basque en maternelle. 75% des enfants accueillis à Ohakoa s’orientent vers une scolarité à l’ikastola ou intègrent des écoles dispensant le basque.

Le plus souvent, au moment d’inscrire leurs enfants à l’école, les parents non bascophones se rendent compte de la chance qu’ont leurs enfants d’être bilingues/de comprendre deux langues et de la richesse et de l’ouverture d’esprit que cela représente pour eux.

Ohakoa est donc le premier maillon d’une filière complète et cohérente d’enseignement en basque, allant de la petite enfance à l’enseignement supérieur.

Une dernière dimension caractérise Ohakoa : la sensibilisation des familles extérieures à la région et à la culture basques, de façon générale. C’est un esprit d’ouverture et d’échange qui anime ses membres, comme en témoigne l’origine des familles.

Sur la longue liste des familles en attente d’une place au sein de la structure Ohakoa (une trentaine en permanence), la grande majorité contacte Ohakoa avec une demande explicite d’un accueil en langue basque pour leur enfant.

Posté par btz_autrement à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire