Biarritz Autrement

Contributions du groupe Abertzale aux élections municipales de 2008 à Biarritz

31 décembre 2007

SPORT/KIROLA

« Le sport est un facteur d’équilibre, de santé et d’épanouissement de chacun. Il est un élément fondamental de l’éducation, de la culture et de la vie sociale... »

Biarritz Autrement apporte sa vision sur la politique sportive à développer dans les années à venir, plus axée sur un contenu éducatif établi dans la concertation. Cette nouvelle mandature devra  également permettre la construction d’équipements nouveaux et la poursuite des efforts envers les sports identitaires de la ville (rugby, surf, pelote, golf).

1  1)   Renforcer le contenu éducatif de la politique sportive

A)   Mieux Coordonner l’offre sportive en articulant les actions Ville/Ecole/Club :

A Biarritz, la pratique sportive est une réalité, en particulier pour les enfants et les jeunes. L’offre sportive, à l’école, dans les clubs ou au Centre de Loisirs est riche, mais encore trop cloisonnée selon les lieux de pratique. Le monde associatif et scolaire développent chacun dans son domaine des activités sans liaison encore moins de complémentarité. Cela n’est pas sans conséquences sur le comportement de nombreux  jeunes souvent désœuvrés et peu intéressés par la pratique sportive encadrée.

Pourtant, l’école souhaite aujourd’hui davantage d’ouverture sur les « initiatives locales » développer un dispositif d’accompagnement après les cours, et  les associations constatent à regret l’absence de passerelles entre elles et les institutions scolaires.

Il est donc indispensable de créer des lieux de concertation entre Ville école et club afin de mieux coordonner l’offre existante et optimiser les moyens mis en œuvre par la collectivité. Les animateurs sportifs municipaux présents dans les écoles et dans les clubs verront leur rôle d’agents de liaison renforcé et proposeront des activités physiques en lien avec des thèmes éducatifs (santé, environnement, citoyenneté, solidarité, sociabilité) mettant à contribution des associations de la ville.

B)   Mettre en place des dispositifs partenariaux :

a)   Génération sauveteur :

« Génération sauveteur » est avant toute chose un projet éducatif ouvert dont l’ambition est de permettre à chaque enfant de Biarritz de vivre l’Océan en conscience, en confiance et d’en profiter au mieux. Véritable parcours de découverte et de perfectionnement, dans une approche ludique, éducative et sportive, le projet combinera diverses activités déjà proposées à l’école primaire (natation, surf et secourisme) et des disciplines sportives, scientifiques et culturelles « associées » (sauvetage, phénomènes naturels, environnement…).

Sa mise en œuvre dans les écoles du 1er degré se fera progressivement. Dès la rentrée 2008/2009, des modules de formation seront proposés dans les écoles primaires de la Ville dès la grande section maternelle jusqu’en CM2. Celles ci y auront accès sur la base du volontariat.

Le projet prendra appui sur le futur établissement de la Côte des Basques, bâtiment dédié aux sports aquatiques de Biarritz, qui ouvrira en 2009 ainsi que sur la Cité de l’Océan dans la perspective de la création de « classes océanes ».

La formation pourrait être étendue à l’enseignement secondaire associant des disciplines pratiquées dans le cadre des programmes d’EPS et de l’UNSS ainsi que des matières figurant dans le programme d’enseignement. A terme, une certification « sauveteur » pourrait être délivrée.

L’essentiel de l’opération serait financé par redéploiement de crédits actuels. Le Biarritz Sauvetage côtier, chargé de l’apprentissage du sauvetage en mer sera aidé (emploi, local).

b)   L’animation périscolaire entre 16h30 et 18 heures :

Les directives ministérielles actuelles préconisent que le temps péri scolaire (16h30 – 18h00) doit offrir la possibilité, à tous les enfants et aux jeunes d’accéder, sans exigence de compétition, à une pratique sportive contribuant à l’épanouissement et à l’insertion sociale de chacun.

La Ville de Biarritz apportera une contribution à ce dispositif d’accompagnement éducatif des élèves, à partir de l’école, et avec les acteurs de la société civile :

En jouant pleinement un rôle éducateur, en liaison avec les écoles et les associations.

En favorisant dans la vie quotidienne des enfants, un meilleur équilibre entre les activités proprement scolaires et la pratique d’activités sportives, culturelles et scientifiques.

En renforçant et en soutenant une cohésion sociale autour du patrimoine et des traditions, en relation avec les structures associatives ainsi que les pratiques sportives de Biarritz.

c)   Le temps des pré-vacances :

Pour la plupart, les associations sportives réduisent ou cessent leur activité dès la fin des championnats organisés par leurs instances fédérales. Cette mise en veille progressive intervient, en particulier dans les sports collectifs, au cours des 15 premiers jours du mois de Mai, supprimant à de nombreux jeunes, la possibilité d’occuper leur temps libre en fin de journée, allongé à l’approche de l’été mais également étendu en raison de la fermeture des établissements scolaires du secondaire concernés par l’organisation d’examens.

Dans cette période où les conditions d’une pratique sportive de loisir sont réunies, nous proposons d’organiser (en s’appuyant sur les éducateurs sportifs municipaux moins sollicités par les clubs ou sur des associations encore actives à l’approche de l’été) un programme permettant la découverte de nouvelles disciplines sportives.

C)   Permettre une accessibilité plus large des installations sportives :

Les établissements scolaires et les associations sont les seuls utilisateurs des équipements sportifs communaux. Cependant, il n’est pas rare que la Ville soit sollicitée par des particuliers, en groupe ou à titre individuel, afin de pouvoir bénéficier de ses installations.

Nous proposons que les infrastructures sportives qui constituent un élément du service en faveur de la population, soient davantage accessibles au grand public. Moyennant d’organiser les temps d’accès (périodes, plages horaires, contrôle de la présence...) cette mesure viserait le développement de la pratique physique en faveur du plus grand nombre.

2  2)   Construire des équipements nouveaux :

a)   Des terrains de grands jeux :

La Ville de Biarritz est confrontée, depuis plusieurs années, à la pénurie de terrains de grands jeux. La pression d’effectifs toujours élevés et les exigences modernes de l’entraînement aboutissent à une saturation des aires de jeux. Il y a urgence.

D’ores et déjà, les terrains Gelos peuvent être une solution. Cette opération lourde consisterait à créer 2 terrains (dont 1 réduit en pelouse artificielle) ainsi que l’ensemble des équipements satellites (vestiaires, éclairage, voirie…).

Estimée à 3,5 millions d’€, cette opération pourrait être étalée sur deux ou trois budgets.

b)   Plateau d’athlétisme et salle spécialisée de gymnastique :

Le site de Larochefoucauld (Halle sportive, salle Dagorette, COSEC et plateau sportif) est un site majeur à Biarritz, accueillant les populations scolaires (primaires, collège, lycée) et associatives.

Le Cosec, mis en service en 1975, ainsi que l’équipement d’athlétisme, réclament une rénovation en profondeur tenant compte à la fois, de l’évolution des réglementations (sur les ERP et sur les enceintes sportives), de celle des services à l’usager et enfin des innovations sur les techniques et les matériaux de la construction liées à la règle du développement durable. A cette occasion, nous proposons que soit créés  une salle dédiée à la gymnastique et un véritable plateau d’athlétisme.

Le projet de création d’un équipement spécifique dédié à la gymnastique, ouvert à la pratique scolaire et associative,  consiste à procéder à des extensions sur les deux plus petites salles du COSEC à l’instar de ce qui a été réalisé à PAU sur le COSEC Léo Lagrange ou la surface de la salle dite de gymnastique a été doublée et ou des agrès d’acrobatie (fosse d’évolution…) ont été implantés. L’opération qui consiste à créer 500 à 600 m2 de locaux supplémentaires serait réalisée sur les exercices budgétaires 2008 et 2009 pour un coût de 1.700 K€.

Le projet de création d’un plateau d’athlétisme consisterait à rénover le plateau existant et à créer une piste d’athlétisme. Cet équipement complet (Course courtes, sauts et Lancers) verrait la création d’une piste de 250 m, en revêtement synthétique pour un coût d’environ 400 K€.

c)   Maison pour les arts martiaux :

Biarritz héberge 8 clubs d’Arts Martiaux (Judo, Karaté, Aïkido, Kendo, Kenpo Kai) et de disciplines de combat (Boxe américaine, Light et Full contact). Entre tous, ils regroupent près de 500 licenciés. Quelques uns sont d’apparition récente mais leur développement fulgurant. Les plus anciens, bénéficient d’équipements communaux. Ils se partagent 340 m2 de tatamis dans des conditions précaires et qui n’offrent guère de perspective d’évolution. Les plus récents recourent à la location de salles, exigües et inadaptées.

La création d’un équipement spécifique offrant le doublement  de la surface d’entraînement et des locaux annexes (vestiaires, salles techniques...), ainsi que la possibilité de recevoir des spectateurs pourrait être envisagée.

d)   Hébergements sportifs /Tourisme de jeunes

Aujourd’hui se fait jour à Biarritz une demande récurrente d’hébergements à caractère sportif et ce, afin d’accueillir un public de stages sportifs, d’équipes de jeunes en préparation, d’élèves de sections sportives obligées de migrer vers des villes voisines.

L’extension de l’auberge de Jeunesse pourrait en partie apporter une réponse mais l’idée d’aménager la Villa Banuelos jouxtant le collège Rostand et le Lycée de Biarritz, en centre d’hébergements « Sportif et Culturel » est d’actualité.

Nous proposons que cette villa soit transformée en centre d’hébergement pour l’accueil de lycéens et de sportifs. Cet équipement viendrait compléter les installations existantes et permettrait au Lycée de Biarritz d’avoir les équipements nécessaires à son développement.

Une unité d’une quarantaine de lits est envisageable, complétant les cinquante unités de l’extension de l’auberge. Biarritz sera ainsi prête pour l’accueil de stages sportifs et culturels, de sportifs de haut niveau de pôles espoirs ou sections sportives, d’élèves pour les «  classes océanes » ou d’étudiants pour des stages linguistiques

3  3)   Poursuivre l’effort en direction des sports identitaires :

a)   Rugby : projet BOPB

Le BOPB, par ses résultats sportifs et son activité sur ces 10 dernières années, a contribué et contribue grandement à la renommée de notre ville mais aussi à son action économique et sociale.
Aujourd’hui plus que jamais, le BOPB doit renforcer sa capacité financière pour asseoir le club et faire en sorte qu’il reste performant parmi les 4 ou 5 meilleurs clubs.
Cette démarche passera immanquablement par un développement de ses structures et de son budget qui devra rapidement approcher les 20 millions d’euros.

La ville de Biarritz a-t-elle les moyens et le droit de financer un club professionnel à cette hauteur ? : la réponse est non…

La ville de Biarritz souhaite-t-elle conserver et avoir un club de renom comme le BOPB dans le concert du rugby national et international ? : la réponse est oui !

Dans les solutions à trouver et réponses à apporter, Serge Blanco et les dirigeants du BOPB se sont rapprochés de la ville pour proposer un projet d’extension d’Aguiléra, d’envergure, à caractère sportif, mais aussi économique, touristique et social.
Ce projet, porté par le BOPB, avec des financements privés, est un bon projet pour le club et sa ville. Dès lors que des réponses techniques actuellement à l’étude (condition du bail, reclassement des espaces sportifs, projet d’urbanisme acceptable, délais légaux liés au PLU…) seront apportées dans le cadre du respect des règles publiques, le projet pourra démarrer.
Nous considérons que Serge Blanco est porteur d’un projet de très grande ambition pour un sport qui devient et deviendra un sport majeur.
Biarritz et le BOPB possèdent une chance et une belle opportunité à ne pas manquer avec ce projet que nous soutenons fortement.

     b)   Surf :

L’action du BASCS (formation et animation pour les jeunes) sera soutenue pour la qualité de son travail pédagogique et son implication (comme Biarritz Sauvetage Côtier) dans le projet « Génération Sauveteur ».
La politique évènementielle sera poursuivie et développée à travers des manifestations comme les Championnats de France, le Roxy Jam, Maider.
L’étude d’un équipement de proximité composé d’éléments simples (douches, bancs, éléments de rinçage du matériel) sera poursuivie pour envisager une implantation à l ‘année aux abords des plages non encore ou mal équipées pour un coût de 30.000 €.
Enfin, des travaux de rénovation de locaux de surf mis à disposition des associations seront entrepris (centre de glisse de la Milady, local de surf de la Grande plage) .

c)   Pelote :

Dans le cadre d’aide et de développement du patrimoine basque, la pelote basque sera aidée de manière significative.
Les clubs de pelote basque de la Ville continueront d’être aidés naturellement dans le cadre de la politique sportive et un effort sera fait pour regrouper certaines spécialités sous une même entité. Les grands évènements de pelote à l’image des championnats du monde professionnel de cesta punta 2008  seront aidés, au titre des grandes manifestations de la ville.
Une démarche de promotion sera fortement engagée auprès des écoles de pelote.
Les installations sportives de pelote seront améliorées dans le cadre des programmes d’investissements courants :
    -
Réfection du sol du mur à gauche du Lycée de Biarritz,
    -
Amélioration des locaux de l’Euskal Jai d’Aguilera
    -
Rénovation de Plaza Berri : peinture de la cancha, ravalement du bâtiment, entretien des boiseries sont à programmer dès 2008.
L’agrandissement du trinquet d’Aguilera sera envisagé sur cette mandature, afin de permettre d’augmenter la capacité d’accueil passant ainsi de 200 à 1000 personnes. Cet agrandissement pourra s’effectuer par l’implantation d’une paroi de verre et de gradins sur la partie droite du trinquet.
Avec un trinquet pouvant accueillir 1000 spectateurs,. Biarritz retrouvera son rang et compensera la perte du Trinquet Saint Martin. 

4 – Formation des sportifs : soutien à l’Académie Basque du Sport

L’Académie Basque du Sport a été créée en juin 2006 par le BOPB, la Société des Golfs et la Ville de Biarritz. Cette association a pour objectif d’aider à la formation des jeunes sportifs de haut niveau de notre ville et de notre région à partir des sports que sont le rugby, le golf, le surf et la pelote mais aussi de toute autre discipline sportive.
Elle s’intéresse également au reclassement et à la reconversion des sportifs professionnels de notre région.
La Ville de Biarritz poursuivra son action de soutien et d’aide en direction de l’Académie Basque du Sport et de ses démarches d’accompagnement social et citoyen.
Des études seront lancées pour positionner cette structure dans le bâtiment de la Villa Rose d’Aguiléra que la ville récupérera afin de bénéficier d’aides publiques pour cette opération qui intéressera le sport de haut niveau du Pays Basque et du Sud Aquitaine dans son ensemble, le tout dans une logique de complémentarité des dispositifs existants. Dans l’attente les locaux occupés actuellement seront améliorés et mis en conformité avec l’activité de l’association.

Posté par btz_autrement à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire