Biarritz Autrement

Contributions du groupe Abertzale aux élections municipales de 2008 à Biarritz

24 décembre 2007

LANGUE BASQUE/EUSKARA

Convention de partenariat avec l’Office Public de la Langue Basque

Pour lire le texte en basque/ Euskaraz irakurtzeko

Cette convention a pour objet de définir le cadre général dans lequel s’inscrira le partenariat entre l’OPLB et la Ville de Biarritz.

La Ville se propose de structurer sa politique en faveur de la langue basque autour des 5 axes suivants :

1.       Développer l’usage du basque dans les documents de Communication édités par la ville.

2.       Poursuivre et densifier la signalétique bilingue.

3.       Favoriser la formation du personnel communal pour l’apprentissage ou le perfectionnement de la langue basque.

4.       Soutenir la vie associative et les acteurs sociaux dans leur volonté d’expression, d’échange et de diffusion de la langue basque.

5.       Relayer et faciliter à l’échelle de la ville, la mise en œuvre du Projet de Politique linguistique défini par l’OPLB.

Signée le 22 juin 2007, cette convention a permis de créer un poste de chargé de mission (sur un mi-temps). Ce dernier, dépendant de la DGS, coordonnera la mise en application de la convention, sous l’autorité d’un comité de pilotage composé de représentants de la ville et de l’Office Public.

Propositions du groupe Biarritz Autrement

Principes

A)     Pour assurer la mise en œuvre de la politique en faveur de l’euskara, un service municipal de la langue basque sera créé, disposera d’un budget traduction et  formation et étendra son action à l’ensemble des organismes para municipaux (CCAS, Biarritz Tourisme, Biarritz Evènement, Musée de la mer, Palais, Golf, SOGICOBA).

-  Ce service, dépendant d’un élu référent, sera progressivement développé autour :

·         d’un chargé de mission nommé à plein temps.

·         d’un traducteur (Biarritz Magazine, Site Internet, documents Communication, Etat civil, Enseignement, Culture, Sport, ...).

·         d’un formateur chargé de l’apprentissage de l’euskara en interne.

·         d’un animateur en langue basque .

- La montée en puissance de ce service nécessitera une réévaluation de l’aide de l’Office Public.

B)      Le comité de pilotage fera régulièrement le point sur les activités menées par le chargé de mission et fixera les orientations à privilégier. Il sera composé :

a.       Du maire ou son représentant.

b.      D’un délégué de l’Office Public.

c.       Des élus et des chefs de services concernés. (selon les dossiers abordés)

d.      Du Directeur Général des Services.

e.      Du chargé de mission.

C)      La commission extra municipale au service de la langue et de la culture basque sera reconduite et ses missions recentrées autour des axes 4 et 5 de la convention ; elle pourra être associée au comité de pilotage.

Axes de travail

1.       Développer l’usage du basque dans les documents de Communication édités par la ville.

Le travail énorme dans ce domaine nécessitera la nomination d’un traducteur chargé d’assurer la présence de la langue basque dans :

·         Biarritz Magazine (double page)

·         le site internet de la ville.

·         les supports de communication (affiches, dépliants, expos...).

·         les imprimés administratifs à l’attention des usagers (enseignement, jeunesse, sport, culture...)

·         les relations avec les médias (dossiers, communiqués de presse...)

2.       Poursuivre et densifier la signalétique bilingue.

La signalisation bilingue directionnelle étant généralisée et normalisée, l’effort sera porté sur la signalétique interne et externe des bâtiments communaux.

a.       Une charte graphique sera élaborée et budgétisée dès 2008, afin de permettre une pose échelonnée des panneaux sur l’ensemble des bâtiments communaux (mairie, Casino, espace Bellevue, musées, médiathèque, écoles...

b.      La signalétique bilingue sera intégrée dans tout programme de construction de nouveau bâtiment.

La signalétique de voirie, des zones d’activités et des panneaux multilingues de sécurité et de baignade complètera le dispositif.

3.       Favoriser la formation du personnel communal pour l’apprentissage ou le perfectionnement de la langue basque.

Une demande importante a déjà été mise en évidence par une enquête réalisée en septembre 2007. Une quarantaine de personnes se sont déclarées intéressées par une formation pour l’apprentissage ou le perfectionnement de la langue basque.

La formation pourra s’effectuer en interne et en externe sous la coordination de l’association AEK avec laquelle une convention sera établie:

a.       En interne : un agent communal sera détaché pour assurer dans les locaux de la Mairie la formation des agents de niveau débutants. Cette solution permettra d’atténuer le coût de la formation ainsi que les difficultés d’organisation des services.

b.      En externe : les agents de niveau perfectionnement seront pris en charge par AEK, moyennant une aide de l’OPLB (50%) .

Des contacts seront pris avec le CNFPT pour envisager à terme une prise en charge de cette formation au même titre que l’ensemble des offres de formation.

4.       Soutenir la vie associative et les acteurs sociaux dans leur volonté d’expression, d’échange et de diffusion de la langue basque.

Le service des associations et la commission extra municipale à la langue et à la culture basque seront associés au service municipal de la langue basque. Un poste d’animateur sera crée et assurera le suivi et la coordination de toutes les initiatives allant dans le sens de la diffusion de la langue basque.

Un état des lieux sera réalisé pour identifier les associations utilisant déjà ou souhaitant utiliser la langue basque.

Le partenariat avec le Pays Basque intérieur sera poursuivi et développé (production de spectacle, expos...)

Le jumelage avec une ville d’Hego alde (Donosti) sera recherché.

5.       Relayer et faciliter à l’échelle de la ville, la mise en œuvre du Projet de Politique linguistique défini par l’OPLB.

Cet objectif visera en premier lieu les secteurs de la petite enfance, de la scolarité et de la jeunesse.

L’offre de services bilingues est abondante à Biarritz et sera encouragée et développée.

Pour ce faire, l’information aux familles, sera organisée :

a.       Dès 2008, une plaquette d’information sera réalisée et diffusée aux familles désirant inscrire leurs enfants en crèche ou en maternelle.

b.      Pour assurer une meilleure continuité d’enseignement maternelle - primaire, et primaire – secondaire, des réunions d’informations annuelles seront organisées par école concernée.

c.       Toute action de sensibilisation et de promotion sur l’offre existante sera soutenue en collaboration avec l’OPLB (conférence, expo....).

De même, l’élargissement de l’offre sera recherché :

a.       La création envisagée d’une crèche sur Kléber fera l’objet d’une étude de faisabilité sur l’intégration d’une unité en basque. On pourra également étudier la création de telles unités dans des structures existantes.

b.      Le développement de l’enseignement bilingue (public, privé) par l’accroissement des sections et écoles concernées, sera accompagné par la municipalité.

c.       Le CLSH en langue basque sera créé sur le site de l’ikastola en partenariat avec l’association Uda Leku. A cet effet, une subvention de fonctionnement sera inscrite au BP 2008.

d.      L’organisation d’activités en langue basque dans le temps péri-scolaire sera étudiée en partenariat avec les établissements proposant un enseignement bilingue.

Posté par btz_autrement à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire